Justine Pluvinage, grand prix du Salon de Montrouge 2013

Explorant « ce qui est énorme et pourtant invisible », les vidéos documentaires de Justine Pluvinage frôlent le voyeurisme sans jamais passer sa frontière. Car ce qu’elle va chercher n’est pas tant la persistance du traumatisme que la capacité de ses sujets à faire avec ; ce qu’elle enregistre, c’est moins le récit de leurs souvenirs que leur résilience au présent.

(Extrait du texte de Mathilde Villeneuve, Catalogue 58è Salon de Montrouge.)

Plus d’info : Salon de Montrouge

www.justinepluvinage.com

Laisser un commentaire

X

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.